Je publie dans notre Guide de la Consolidation : « 40. Elimination des provisions et dépréciations intragroupes ». La page traite des éliminations de provisions suivantes : dépréciations des titres de participation consolidés, et le cas échéant des créances rattachées, constituées par l’entreprise détentrice des titres, provisions pour risques et charges

LIRE LA SUITE

C’est le quizz du jour ! L'élimination des marges internes en stocks génère obligatoirement une écriture d'impôt différé. Mais chez qui l'enregistrer et à quel taux d'imposition ? Chez la société vendeuse, ou chez celle qui détient le stock en clôture ? Sachant que les taux d'imposition sur

LIRE LA SUITE

Avant d'aller voter dimanche, je vous conseille de relire les morceaux choisis que j'ai pu sélectionner dans la presse, parmi les nombreuses déclarations des principaux prétendants à la couronne. On y parle de finance, de comptabilité, d'Ordre des Experts Comptables, de Compagnie des Commissaires aux

LIRE LA SUITE

Eliminer les marges intragroupes incluses dans la valeur des stocks fait partie des  écritures classiques de consolidation. Je publie à ce sujet une nouvelle page dans le Guide Consolidation  : 39. ELIMINATION DES MARGES INTERNES EN STOCKS Le principe général et les schémas d’écritures usuels d’élimination des

LIRE LA SUITE

Contrairement aux comptes intercompagnie réciproques (« intercos »), les écritures d’élimination des opérations intragroupes non réciproques impactent le résultat consolidé et génèrent potentiellement de l’impôt différé. Il s’agit donc d’un thème sensible en consolidation. Les opérations concernées sont les suivantes : Marges internes en stocks, issues d’achats de stocks

LIRE LA SUITE
sed commodo Phasellus leo. eget libero Sed ut quis consequat.