En bonne application de IFRS 12 (1) sur l’information relative aux "Intérêts minoritaires", il ne suffit pas de lister les filiales significatives (ou groupe d’entités significatives) dans lesquelles les intérêts minoritaires sont présents, ni de publier un contributif par filiales du postes Intérêts minoritaires au

LIRE LA SUITE

La norme IFRS12- « Informations à fournir sur les participations dans les autres entités » (« Disclosure of interest in other entities ») a été publiée le 12 mai 2011, et s’applique aux exercices ouverts à compter du 01/01/2013 (sous réserve d’adoption par l’UE).

IFRS12 requiert de publier de plus amples informations sur l’influence des intérêts minoritaires présents éventuellement dans le capital des filiales détenues par le groupe. Rappel du vocabulaire et de la définition IFRS :

« intérêts minoritaires » = « participations ne donnant pas le contrôle »

Honnêtement, on ne s’attendait pas à ce niveau de précision ! Notamment IFRS12 demande :

–       Pour chaque filiale contrôlée dans laquelle les intérêts minoritaires auraient une part significative, de publier les agrégats synthétiques de la filiale contrôlée, relatifs au bilan et au résultat, ainsi que d’autres informations financières

–       Pour l’ensemble des filiales non significatives dans lesquelles seraient présents les intérêts minoritaires, rien n’est précisé dans IFRS12. On propose donc …de ne rien publier.

Pour protéger l’environnement, n’imprimez pas SVP l’annexe concernée dans le rapport annuel…

Exemple (§12 ; §B10) :