Mon EBIT dans Facebook & Twitter

La révolution de la communication financière s’étendra-t-elle définitivement aux réseaux sociaux, au delà des communiqués de presse classiques ? Pour les entreprises, publier leur EBIT sur Facebook (« I like ! ») et sur Twitter (« je m’abonne ») n’est déjà plus un mode de communication branché. Large est désormais le public financier qui s’informe via les réseaux, analystes, actionnaires individuels,  journalistes spécialisés, etc. Signe des temps qui bougent, deux micro événements récents sont à noter :

1. La SEC (régulateur boursier américain) a approuvé l’usage de Facebook et Twitter pour diffuser les informations corporate et financières des entreprises cotées, à charge pour celles-ci d’informer le public des comptes corporate qu’elles ont ouverts dans ces réseaux. NB : l’information publiée doit par ailleurs être accessible par tous simultanément.

Je cite la  SEC / News Digest (April 02 2013) :

 “The Securities and Exchange Commission today issued a report that makes clear that companies can use social media outlets like Facebook and Twitter to announce key information in compliance with Regulation Fair Disclosure (Regulation FD) so long as investors have been alerted about which social media will be used to disseminate such information”.

Lire : http://www.sec.gov/news/digest/2013/dig040213.htm

Le gendarme boursier autorise les entreprises cotées à communiquer via les réseaux sociaux

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202681187444-le-gendarme-boursier-autorise-les-entreprises-cotees-a-communiquer-via-les-reseaux-sociaux-555031.php

2. Bloomberg intègre désormais les flux de Twitter dans sa plate-forme réservée au monde de la finance. Grand renfort d’attractivité pour Twitter, qui rappelons le, est un réseau entièrement gratuit (alors que les diffuseurs d’informations tels que Bloomberg, Reuteurs etc. ne le sont évidemment pas).

Lire :

Twitter via Bloomberg : une révolution s’annonce dans la communication financière ! | Le Cercle Les Echos.

SEC Approves Using Facebook, Twitter for Company Disclosures – Bloomberg.

3 . Vers une utilisation accrue des réseaux mentionnés ?

Ces deux évènements combinés devraient inévitablement pousser les entreprises à twitter partie de leurs communiqués financiers, et à « parler » sur les autres réseaux, (dès lors qu’ils sont jugé pertinents /fréquentables).

En France , que dit l’AMF pour réguler cette tendance ? Rien d’officiel à ce stade (à ma connaissance, et en attente de contradiction sur ce blog). Mais les entreprises françaises n’ont pas attendu, et utilisent déjà largement les réseaux dans lesquelles elles communiquent.

Un exemple ?… le groupe LAFARGE, qui en fait mention, comme le préconise la SEC, dans son site internet. => Voir le site internet, page réseaux sociaux : http://www.lafarge.fr/wps/portal/8_12-Social_Media

lafarge dans facebook

 

 

 

et aussi Twitter (plus de 8600 abonnés), YouTube, Dailymotion, Instagram, Pinterest …

Edifiant ! Cette pratique permet-elle de nouveaux axes de communication ? Mérite-t-elle un encadrement accru ? Vos réactions nous intéressent…

> Pour en savoir plus consultez nos experts

Sorry, the comment form is closed at this time.