IAS 1 – Les autres éléments du résultat global (OCI) introduisent-il de la volatilité dans les capitaux propres ?

Les capitaux propres constituent un agrégat essentiel en analyse financière, utilisé dans des ratios essentiels comme l’autofinancement ou l’endettement net (« gearing »). Ils constituent en général un gage de stabilité.

Les normes IFRS introduisent dans cet agrégat un certain nombre d’éléments volatils, contrepartie souvent de réévaluations en juste valeur (IAS 39, actifs disponibles à la vente, réévaluation d’immobilisations) ou de changements actuariels sur les engagements de personnel, écarts de conversion etc.

Nous avons cherché à mesurer le poids de ces gains ou pertes directement enregistrés en capitaux propres, sur la base des documents de référence 2009 des sociétés du CAC 40.

Le résultat de l’étude est clair : en 2009, le poids relatif des soldes des autres éléments du résultat global enregistrés directement en capitaux propres (OCI) est faible (autour de 2% des capitaux propres).

Par composantes, le seul élément significatif est l’écart de conversion des activités à l’étranger, suivi de la juste valeur des instruments de couverture de flux de trésorerie (CFH).

Il aurait été dangereux de constater que la juste valeur des actifs financiers, ou les écarts actuariels en option SOCI, « polluent » les capitaux propres publiés. Ce n’est pas une crainte fondée en 2009.

Voir l’étude complète : « Combien pèsent les éléments du résultat global en résultat et dans les capitaux propres du CAC40 ? ».

 

Laisser un commentaire

Merci de valider en complétant cette opération de calcul mental * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.