Définition de la forte inflation (CRC 99-02, §3210)

Critères de forte inflation (liste non limitative) :

  • les ventes et les achats à crédit sont conclus à des prix qui tiennent compte de la perte de pouvoir d’achat attendue durant la durée du crédit, même si cette durée est courte ;
  • les taux d’intérêt, les salaires et les prix sont liés à un indice de prix ;
  • le taux cumulé d’inflation sur trois ans approche ou dépasse 100 % ;
  • les prix sont souvent exprimés dans une monnaie étrangère relativement stable, plutôt que dans la monnaie locale.

 

Principes généraux

La monnaie d’un pays à forte inflation ne peut pas servir de monnaie de fonctionnement. Toute entreprise non autonome suit la règle générale (méthode du cours historique illustrée dans la question 33 précédente).

Pour une entreprise autonome, le choix est possible entre deux méthodes :

  • soit cette entreprise applique la méthode du cours historique pour passer en monnaie de fonctionnement, celle-ci étant la monnaie étrangère communément utilisée dans le pays où, à défaut, la monnaie utilisée pour la consolidation ;
  • soit l’entreprise consolidante applique la méthode du cours de clôture aux comptes de l’entreprise étrangère, corrigés préalablement des effets de l’inflation. La correction préalable, pour tenir compte de l’inflation, est effectuée au moyen d’indices reflétant les variations générales des prix.

Les traitements comptables sont alors complexes et ne sont pas développés dans ce chapitre en détail.

 

Différences French /IFRS sur le sujet ?

Oui, car les comptes des entités situées dans des économies hyper inflationnistes doivent d’abord suivre les préconisations de IAS29 « Information financière dans les pays hyper inflationnistes », avant d’être convertis dans la devise de l’entreprise consolidante. Les règles d’IAS29 divergent des retraitements français.

 

Application / rapport annuel

Voici un exemple de rédaction de note annexe sur la conversion en consolidation, relative aux « entités hyper inflationnistes » (extrait d’un rapport annuel IFRS) :

« Conversion des comptes exprimés en devises

 Pour la conversion des comptes des filiales situées dans les pays à hyper-inflation, les actifs et passifs non monétaires sont convertis au cours de change en vigueur le jour de la transaction (cours historique), et les actifs et passifs monétaires sont convertis au cours de clôture.

Au compte de résultat, les charges et produits se rapportant aux actifs et passifs non monétaires sont convertis au cours historique, les autres postes sont convertis au cours moyen du mois de leur enregistrement.

Les différences de conversion qui résultent de l’application de cette méthode sont portées au compte de résultat en résultat financier ».

 

Laisser un commentaire

Merci de valider en complétant cette opération de calcul mental * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.