Communiqués de presse et « résultat global »… hiatus prévisible dans les publications 2013

Les entreprises cotées vont commencer très prochainement à publier leurs résultats 2012. Par curiosité, nous nous sommes intéressés à leurs communiqués de presse l’an dernier, pour savoir s’ils contenaient des commentaires sur les agrégats du « compte de résultat global ». Ceci nous amène à souligner un paradoxe :

1. Les entreprises ont publié dans leur « résultat global » des montants très significatifs ( « Other comprehensive income » / « OCI »), éventuellement révélateurs de certains risques. Ainsi, à partir des documents de référence publiés en 2012 par le CAC 40 (comptes 2011, y compris exercices décalés), nous avons chiffré le poids des principaux éléments d’OCI :

 Etude Atliance / groupe Tuillet OCI2011

Si le résultat net cumulé de toutes les entreprises du CAC 40 a généré 80,8 milliards d’euros de profits en 2011, qui s’est ainsi ajouté aux capitaux propres de ces entreprises, un montant négatif de -14 milliards d’ OCI a  grevé ces mêmes capitaux propres. Une perte de valeur largement imputable dans les secteurs banques et assurances aux variations de justes valeurs d’actifs (-4,9 M€), mais aussi dans tous les autres secteurs aux variations négatives d’écarts de conversion (-1,5 M€) et aux impacts négatifs des variations d’hypothèses actuarielles dans l’évaluation des engagements de retraite (-7 M€).

Ainsi, pas moins de 17% de la « richesse » créée par le résultat « classique » en 2011, se trouve compensée en capitaux propres par les pertes de valeurs dans l’OCI.

2. Et pourtant, ces éléments d’OCI ne sont  jamais commentés dans les communiqués de presse en 2012.

Suivre le lien : Résultats 2011 et dividendes 2012 des sociétés du CAC40.
Vous y trouverez le panorama des publications du CAC 40 l’an dernier. Instructif !

Faites le test et ouvrez tous les communiqués de presse (si vous avez du temps à perdre) : pas un mot sur le résultat global. Pas un indicateur qui y fait explicitement référence, même si certaines pertes de valeur sont indirectement commentées (rare).

Le CAC 40 va-t-il plus communiquer sur l’OCI en 2013 qu’en 2012 ? J’en doute, mais attendons les premières publications qui ne sauraient tarder…

3. Notre commentaire

Dans un précédent billet, nous avions déjà soulevé des doutes sur l’intérêt du résultat global. Lire : « Et si le Résultat global (OCI) ne servait vraiment à rien ? »

Par rapport à l’approche traditionnelle du compte de résultat, le résultat global a ajouté au résultat net des éléments qui sont directement enregistrés en capitaux propres. L’objectif du résultat global n’est pas clair. Complément au compte de résultat classique, il devrait être par définition un outil de mesure de la performance de l’entreprise. Mais affichant sous le résultat net des variations bilancielles directement inscrites en capitaux propres, il est beaucoup trop technique pour être intéressant, voire intelligible.

Par nature, les lignes du compte de résultat global sont constituées de pertes ou de gains de valeurs, pour la plupart volatils, et dont le contrôle échappe en grande partie à l’entreprise et à ses dirigeants, résultant de facteurs exogènes (variations d’hypothèses actuarielles, variations de justes valeurs d’instruments financiers, écarts de conversion etc.).

Nombreux sont ceux qui suggèrent d’alléger et de hiérachiser les rapports annuels IFRS publiés conformément à IAS 1 « Présentation des états financiers ». Cela devient presque une mode, voire un réveil tardif. Dans ce contexte, une provocation me vient à l’esprit : et si l’on commençait par supprimer le résultat global ? Ceci n’est bien sûr pas autorisé par IAS1, et résulterait seulement d’un mouvement de mauvaise humeur à cette dure période de l’année où l’on assiste nos clients à préparer leurs documents de référence.

Mais au minimum, supprimons l’état de résultat global des premières pages du rapport annuel/document de référence et reléguons le dans les annexes lointaines.

En revanche, s’il se trouve dans le résultat global une information intéressante, de nature à influer sur l’analyse de la performance de l’entreprise ou de sa santé financière, commentons la.

———————————————-

Sources comptables 

IAS 1 « Présentation des états financiers »

La norme IAS 1 applicable aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2009, a introduit pour les sociétés cotées l’obligation de publier un « compte de résultat global » (« comprehensive income ») et une variation des capitaux propres, détaillant par nature les charges et les produits directement comptabilisés en capitaux propres (« Other comprehensive income » / « OCI »).

Disponible dans la base documentaire de ATLIANCE.

testsetset

Laisser un commentaire

Merci de valider en complétant cette opération de calcul mental * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.