Les capitaux propres constituent un agrégat essentiel en analyse financière, utilisé dans des ratios essentiels comme l’autofinancement ou l’endettement net (« gearing »). Ils constituent en général un gage de stabilité. Les normes IFRS introduisent dans cet agrégat un certain nombre d’éléments volatils, contrepartie souvent de réévaluations en

LIRE LA SUITE

Nous avons mené une étude sur l'OCI (pertes et gains directement comptabilisés en capitaux propres) et le résultat global publié dans les documents de référence 2009 des sociétés du CAC 40. Nous avons cumulé pour l’ensemble de ces sociétés : leur résultat net d’une part (profits

LIRE LA SUITE

Certains reclassement sont systématiques pour passer d’un format de résultat français à un format IFRS. Nous sommes souvent interrogés sur ce thème et nous voyons que des « raccourcis » sont pris en pratique pour leur mise en œuvre .

Sans exhaustivité, et en dehors d’autres thèmes comme le passage d’une présentation par nature à une présentation par fonction du résultat, ou du classement des éléments du résultat exceptionnel en format IFRS, les principaux thèmes sont ceux qui ont été abordés et bien décrits par la recommandation du CNC émise en juillet 2009 et relative au format des états financiers IFRS.

Les lignes suivantes sont « franco-françaises » et ne doivent pas apparaître dans un plan de comptes IFRS :

–       Production immobilisée
–       Transferts de charges
–       Reprises sur provisions
–       Variations de stocks

Les raisons et les traitements sont explicités dans la recommandation CNC  N° 2009-R-03. Extrait (§5.5.3) :

Mots-Clé :