Rappelons que dans l'annexe des comptes consolidés, établis en référentiel français (Règlements CRC) ou en normes IFRS (IAS 12), toute entreprise est censée réconcilier dans la note "Preuve d'impôt" le taux théorique d'impôt sur les bénéfices et le taux réel enregistré dans les comptes. N'est-ce pas

LIRE LA SUITE

Seuls doivent être additionnés les comptes individuels de la société mère et des sociétés se trouvant sous contrôle exclusif ou conjoint pour calculer les seuils légaux de consolidation en France. Il faut exclure les comptes des sociétés sous "influence notable", qui seraient mises en équivalence. Le Bulletin CNCC

LIRE LA SUITE

Dans notre Guide de la Consolidation et du Reporting Financier, nous publions 4  questions sur la méthode de l'intégration proportionnelle en normes françaises (règlement CRC N°99-02) : les niveaux de contrôle requis (contrôle conjoint), la méthode récemment remise en cause par IFRS 11, un exemple

LIRE LA SUITE