Une grande liberté s’offre aux entreprises pour présenter selon dans leur tableau de flux de trésorerie (selon IAS 7) les dividendes reçus des sociétés mises en équivalence, et en particulier des joint ventures qu’il ne sera plus possible d’intégrer proportionnellement suite à l’entrée en vigueur

LIRE LA SUITE

Les entreprises cotées ou appliquant les normes IFRS continuent à s'interroger sur l'impact de la disparition de l’intégration proportionnelle au profit de la mise en équivalence dans leurs comptes consolidés (application de IFRS 11, prévue pour les exercices 2013, sans doute reportée à 2014) . Avec

LIRE LA SUITE